La Collection Mannoubi Snoussi

Rachid Sallami

Mannoubi Snoussi naquit le 5 février 1901 à Tunis. Il acquit une formation de base dans une école coranique, il poursuit ses études primaires à l’école d'application, annexe de l'école normale de Tunis, où il reçut le certificat de fin d’études primaires en 1915. C’est au Collège Alaoui, fief des francisant et de l’élite intellectuelle de Tunis, qu’il poursuit cinq années d’études secondaires au terme desquelles il obtint l’Habilitation d’Enseignement Secondaire et réussit le concours d’entrée aux écoles normales en 1920. Il rejoint, pour des raisons personnelles, l’équipe du Baron Rodolphe d’Erlanger et devint son secrétaire particulier.

Dans ses mémoires, Mannoubi Snoussi souligna, que dans le cadre de sa mission auprès du Baron, il poursuivit ses recherches en matière de musique tunisienne et réunit toutes les parties constitutives de l’ouvrage monumental « La Musique Arabe » avec ses six volumes. Il s’élança, entre 1920 et 1939, dans l’étude de la théorie de la musique grecque, ce qui lui facilita la compréhension de la terminologie adoptée par les théoriciens arabes anciens, eux mêmes hellénisants confirmés. Il parvint ainsi à finaliser la traduction en français des principaux traités de ces théoriciens arabes anciens. Il nota également, qu’entre 1959 et 1962, il rédigea de nombreux articles, en arabe et en français, sur la musique folklorique et sur les habits tunisiens.

Manoubi Snoussi vécut au Palais du Baron et fut à la fois son secrétaire particulier, son homme de confiance et le coordinateur de toutes ses entreprises. Il resta fidèle à la famille d’Erlanger et après la mort du Baron en 1932, il poursuit sa mission (le suivi de la publication des ouvrages) auprès de sa veuve qui décéda à son tour en 1961.

A partir de cet évènement, Mannoubi Snoussi, s’élança dans la publication d’un lot d’articles et d’études sur la musique tunisienne et ses pratiques sociales.

La contribution de Mannoubi Snoussi, suite à sa présence au Palais au côté d’éminentes personnalités ayant œuvré pour concrétiser le projet du Baron d’Erlanger, est des plus considérables. Il nous léga un fond important de documents ayant trait à tous les aspects de la vie culturelles en Tunisie. Nous disposons de plus de 80 documents papiers aux divers intérêts et ayant différents volumes. Cette riche documentation peut être répartie en deux grands groupes :

I- Des documents originaux.

II- Des photocopies de documents originaux, des copies doubles et des brouillons.

Les documents que nous considérons comme des originaux sont des documents, pour la plupart rédigés en français, dactylographiés et rassemblées en diverses unités numérotées et facilement identifiables et repérables.

I.1. Une bonne partie de ces documents a été conçue à des fins de diffusion radiophonique et c’est la Chaine Nationale de la Maison de la Radio Tunisienne qui diffusa périodiquement ces émissions culturelles. Les thèmes traités par Mannoubi Snoussi sont :

I.1.1. Initiation à la Musique Tunisienne. Le plus important de ces études à notre avis (186 émissions radiophoniques sur la musique tunisienne, la RTCI "Radio Tunis Chaine Internationale" les a diffusé hebdomadairement pendant quatre années : de janvier 1963 à février 1967).

I.1.2. La vie quotidienne à Tunis au commencement du siècle, tableaux de la vie économique et sociale.

I.1.3. Patrimoine tunisien, images de la Tunisie.

I.2. Documents relatifs à diverses études dont principalement :

I.2.1. اصطلاحات كتاب الأغاني وتطورات نظام دساتين العود العربي من ظهور الإسلام في القرن السابع الميلادي إلى القرن الثالث عشرTerminologie propre au Livre des Chants et l’évolution du système des ligatures du luth arabe depuis l’avènement de l’Islam (7ème siècle) jusqu’au 13ème siècle.

I.2.2. De l’influence persane dansla musique artistique des arabes.

I.2.3. La cuisine tunisienne.

I.3. Divers documents notamment ceux en rapport avec les confréries et ordres soufis de Tunisie et portant le titre : Diyâniyyât « religiosités »

La Collection Mannoubi Snoussi

سيرته →